ic launcher

logo

Aides et conseils pour les consommateurs et leur entourage

logo

Aides et conseils pour les consommateurs de cannabis et leur entourage

Quelques données sur la consommation en Suisse

Des statistiques sur la consommation

  • Le cannabis est la drogue illégale la plus consommée en Suisse.
  • 3 % de la population suisse consomme du cannabis actuellement.
  • En 2019, environ un tiers de la population suisse âgée de 15 ans et plus a consommé au moins une fois du cannabis au cours de sa vie (prévalence à vie).
  • Chez les jeunes de 15 à 19 ans, 30.1% des jeunes hommes et 16.7% des jeunes femmes disaient avoir au moins une fois dans leur vie consommé du haschisch ou de la marijuana.
  • A tous les âges, la proportion d’hommes ayant une expérience de consommation est plus élevée que celle des femmes.
  • En 2017, la proportion des habitant-e-s de la Suisse Romande ayant une expérience avec le cannabis était légèrement plus grande que la proportion de celles et ceux de la Suisse alémanique.
  • La proportion des personnes ayant consommé au moins une fois du cannabis est nettement inférieure au Tessin par rapport aux autres régions linguistiques.
  • En 2017, 3.4% de la population âgée de 15 ans et plus, avaient une consommation actuelle, c’est-à-dire consommaient du cannabis au moment de l’Enquête.

Consommation cannabis en suisse 2017

Les motivations pour arrêter

Les consommateurs et consommatrices actuels affirmerait pouvoir envisager d'arrêter pour les raisons suivantes:

  • s’ils avaient des enfants ou, pour les femmes, si elles étaient enceinte (13.8%).
  • pour préserver sa santé (13.5%).
  • par le fait d'avoir un partenaire ou une partenaire qui ne fume pas du cannabis (13.3%).

Les personnes interrogées attachent donc plus d’importance aux conséquences sur la santé et aux revendications de leur environnement social qu’à la question financière (2.1%) ou encore à d’éventuels problèmes avec la justice (1.2%).

transversal vert Voir les conséquences de la consommation chronique sur la santé.

Sources : OFSP, Suisse,  2019 et Addiction Suisse 2017