ic launcher

logo

Aides et conseils pour les consommateurs et leur entourage

logo

Aides et conseils pour les consommateurs de cannabis et leur entourage

Cannabis et grossesse : quel risque pour l'enfant ?

Comme pour le tabac ou encore l'alcool, une consommation de cannabis durant la grossesse expose le futur enfant à un certain nombre de risques. De nombreuses études ont été effectuées sur ce sujet, en voici les principales conclusions.

shoes 505471 640 2


A la naissance

  • Diminution significative  du poids et la taille de l'enfant à la naissance (Zuckerman, 1989)
  • Diminution de la durée de gestation et augmentation du risque de prématurité (Sherwood, 1999)
  • Fried (1984 et 1987) retrouve une diminution de la durée de gestation mais pas du poids à la naissance. Il s'agit d'études anciennes; à cette époque, la teneur en THC des produits était beaucoup plus faible. On peut donc raisonnablement penser que la différence de teneur en THC explique les résultats "moins alarmants" de l'époque.totop scroller green

Enfance et adolescence

Augmentation du risque de Syndrome de Mort subite du nourrisson (Scragg, 2001).

Deux études ont été réalisées, assurant le suivi de femmes pendant leur grossesse et jusqu'à l'adolescence (préadolescence) de l'enfant. Il s'agit d'OPPS (Ottawa Prospective Prenatal Study) débutée en 1978, concernant 698 mères caucasiennes de classe moyenne et de MHPCD (Maternal Practices and Child Developpement Study), débutée en 1982, concernant 600 mères afro-américaines et caucasiennes d'un niveau socio-économique plus bas. Les résultats sont comparables (Karila, 2006 :

  • Tremblements, atténuation de la réponse visuelle aux stimuli lumineux, pleurs inconsolables et troubles du sommeil à 7, 9 et 30 jours de vie (Fried, 1980, 1982).
  • Pas d'anomalie de développement à 1 an (poids, taille).
  • Altérations de la mémoire immédiate, des capacités d'abstraction, du raisonnement verbal à 3 ans.
  • Pas de trouble du langage à 5-6 ans.
  • Troubles de l'attention, de la mémoire, et hyperactivité, impulsivité à l'âge de 6 ans, surtout chez les garçons (symptômes également retrouvés à l'âge de10 ans). (Leech, 1999)
  • Augmentation de la délinquance à 10 ans ( Goldschmidt 2000 et Richardson 2002 ).
  • Difficultés d'apprentissage à 10 ans (lecture, compréhension, résultats scolaires) (Goldschmidt, 2004 ).
  • Dès 10 ans, problèmes d'attention, d'intégration visuelle, de planification, diminution des capacités de jugement, et déficit de l'inhibition (Fried 2001a & 2001b ).
  • Risque augmenté de consommation de tabac et de cannabis durant l'adolescence.
  • Risque de consommation nocive, ou de dépendance au cannabis.totop scroller green

Autres points

La consommation occasionnelle de la femme enceinte serait moins risquée pour l'enfant que la consommation régulière (Hatch, 1986), ce qui ne signifie pas qu'elle est sans risque.

Les consommatrices présentent d'avantages de facteurs de risque de RCIU (retard de croissance intra-utérin) : par exemple dénutrition, suivi obstétrical de mauvaise qualité, pathologies prédisposantes (Day, 1993).il est important de prendre en considération l'ensemble des facteurs de risque et non seulement la consommation de cannabis.

Le cannabis étant en général fumé, l'enfant à naitre aura donc aussi des conséquences du tabagisme de sa maman. Vous trouverez des informations à ce propos sur stop-tabac (les conséquences du tabagisme durant la grossesse).totop scroller green

En résumé

La consommation de cannabis, tout comme celle de l'alcool et du tabac, est à proscrire durant la grossesse. Les enjeux pour l'enfant à naitre sont trop importants pour qu'une consommation, même occasionnelle, puisse être encouragée. Profitez d'une amélioration de votre santé, et maximisez le potentiel de santé et de réussite de votre enfant à naître !

 

Références


Je fume et alors

J’ai besoin d’aide

Un proche fume trop

Tribu

Témoignages

Recherchez dans le site...



Notre chatbot Manu vous accompagne:
Quiz cannabis/THC ...
Où en est ma consommation?