Cannabis et alcool, liaison dangereuse

Consommés séparément, l'alcool et le cannabis ont des effets néfastes mais pris ensemble ces deux produits sont encore plus dangereux, tout particulièrement pour la conduite d'un véhicule. Explications.

Cannabis et alcool, souvent consommés ensemble

La consommation de cannabis est fréquemment associée à la consommation de tabac. De la même façon, on note une surconsommation d'alcool chez les personnes consommant du cannabis de façon régulière par rapport à la population générale. Une enquête réalisée en France en 2002 a montré que parmi les jeunes de 18 à 25 ans, 15% consommaient de l'alcool au moins trois fois par semaine et 4,1% tous les jours. Chez les consommateurs réguliers du cannabis, les chiffres de consommation sont plus élevés: 41% déclaraient consommer de l'alcool au moins trois fois par semaine au cours du mois écoulé et 12,9% en consommaient tous les jours. (1)  Une autre étude a montré que les consommateurs réguliers de cannabis (plus de 10 fois dans l'année) consomment davantage d'alcool et de tabac que les non consommateurs. (2) Une étude canadienne réalisée en 2000 a montré que parallèlement à l'accroissement de la consommation de cannabis, on observait un accroissement de la consommation d'alcool et notamment de la consommation aiguë (ivresse). (3) Les données portant sur les conducteurs accidentés le confirment: une proportion substantielle de conducteurs positifs au cannabis l’est aussi à l'alcool.

Leurs effets se potentialisent

Les effets psycholeptiques, sédatifs et ébriants du cannabis se potentialisent, majorant leurs effets respectifs, sur le plan cognitif comme sur le plan moteur. Des tests menés sur simulateur ou sur route ont ainsi montré que des doses faibles à modérées de cannabis prises en combinaison avec une faible dose d'alcool altéraient plus gravement la conduite: forte instabilité de la trajectoire, augmentation du temps de réaction aux manœuvres des autres véhicules. Le déficit observé de contrôle de trajectoire pour la combinaison alcool 0,4g/l et THC 100 μg/kg est équivalent au déficit résultant d'une alcoolémie de 0,9g/l et pour la combinaison alcool 0,4g/l et THC 200 μg/kg le déficit est équivalent au déficit résultant d'une alcoolémie de 1,4g/l. (4) Cette combinaison explique bien des drames sur les routes les samedis soirs, à la sortie des bars ou boîtes de nuit...Une autre étude s’est intéressée aux effets combinés de l’alcool et du cannabis sur la mémoire de rats (reconnaissance d’objets) : les résultats ont montré une action synergique négative de l’alcool et du cannabis sur la reconnaissance d’objets. (5) Le mélange alcool/drogue augmente les risques chez les personnes vulnérables d’expériences psychotiques mais aussi de nausées et vomissements. La consommation d’alcool semble en effet provoquer une absorption plus rapide de la THC, ce qui entraînerait des effets du cannabis plus forts. (6)

Le cannabis inciterait à la consommation d'alcool

Des expériences chez l'animal ont montré que le cannabis incitait à la consommation d'alcool. Des rats qui ont à leur disposition deux biberons, un contenant de l'eau et un rempli de solution hydro-alcoolique, boivent de l'eau de façon quasi exclusive.  Par contre, si on administre aux rats du THC, ils consomment alors de façon quasi exclusive la solution hydro-alcoolique. (7) Une autre expérience a montré qu'en bloquant les récepteurs CB1 de rats devenus dépendants à l'alcool, au lieu de les stimuler avec du THC, on observait une diminution de la consommation d'alcool des rats. (8) L’activation des récepteurs cannabinoïdes CB1 (activé par la conso de marijuana) semble augmenter le besoin d’alcool ce qui suggère un rôle de ces récepteurs dans les comportements alcooliques excessifs et le développement de l’alcoolisme. Des études récentes ont montré que les antagonistes des récepteurs CB1, SR 141716, peuvent réduire la consommation volontaire d’alcool chez le rat, suggérant le rôle du récepteur CB1 dans le circuit neuronal modulant les propriétés de renforcement de l’éthanol. (9) On pense que les personnes qui tentent d’arrêter l’un de ces produits (alcool, cannabis) peuvent être tentées par consommer plus de l’autre pour les aider à faire face aux effets secondaires du sevrage. Beaucoup de personnes arrêtent de fumer du cannabis vers  30-35 ans, âge auquel le taux d’alcoolisme augmente, ce qui fait que des médecins se demandent si les anciens consommateurs de cannabis ne se mettent pas à consommer plus d’alcool à ce moment. (10) Cela n’a pas été étudié encore.

Il existe de plus une tolérance croisée entre éthanol et THC: un animal devenu moins sensible aux effets ébriants de l'alcool à force d'administrations répétées, est aussi moins sensible aux effets ébriants du cannabis (11). Conséquence: pour arriver aux effets attendus, les consommateurs augmentent les quantités des deux produits.

On en sait assez pour déconseiller la consommation de cannabis et d’alcool, en particulier pour ceux qui prennent la route.

Références

(1) Beck (F.), Legleye (S.), Peretti-Watel (P.), Penser les drogues : perceptions des produits et des politiques publiques. Enquête sur les représentations opinions et perceptions sur les psychotropes (EROPP) 2002, OFDT

(2) Lynskey,MT, Fergusson DM, Horwood LJ. The origins of the correlations between tobacco, alcohol, and cannabis use during adolescence. J Child Psychol Psychiatry 1998, 39 : 995-1005

(3) Adlaf EM, Paglia A, Ivis FJ, Iaolomiteanu A. Nonmedical drug use among adolescent students : highlights from the 1999 Ontario Student Drug Use Survey. CMAJ 2000, 162 : 1677-1680

(4) INSERM. Expertise collective. Cannabis. Quels effets sur le comportement et la santé? Paris; Inserm: 2001 (MAJ 2004).

(5) Ciccocioppo R, Antonelli L, Biondini M, Perfumi M, Pompei P, Massi M. Memory impairment following combined exposure to delta (9) tetrahydrocannabinol and ethanol in rats, Eur J Pharmacol. 2002 Aug 9;449(3):245-52.

(6) National Cannabis Prevention and information centre : http://ncpic.org.au/ncpic/publications/factsheets/article/mixing-cannabis-and-alcohol

(7) Gallate JE, Saharov T, Mallet PE, McGregor IS. Increased motivation for beer in rats following administration of a cannabinoid CB1 receptor agonist. Eur J Pharmacol. 1999,Apr 16;370(3):233-40. 1999

(8) Serra S, Carai MAM, Brunetti G, Gomez R, Melis S, Vacca G, Colombo G, Gessa GL. The cannabinoid receptor antagonist SR 141716 prevents acquisition of drinking behaviour in alcohol-preferring rats. Eur J Pharmacol. 2001; 430: 369–371

(9) Colombo G, Serra S, Brunetti G, Gomez R, Melis S, Vacca G, Carai MM, Gessa L. Stimulation of voluntary ethanol intake by cannabinoid receptor agonists in ethanol-preferring sP rats. Psychopharmacology (Berl). 2002 Jan;159(2):181-7. Epub 2001 Sep 22.

(10) Jean Costentin, Pourquoi Il Ne Faut Pas Dépénaliser L'usage Du Cannabis, Editions Odile Jacob, 2012

(11) B.S. Basavarajappaa, b, B.L. Hungundc,  Neuromodulatory role of the endocannabinoid signaling system in alcoholism: an overview Prostaglandins Leukot Essent Fatty Acids. 2002 Feb-Mar;66(2-3):287-99

Autres sources :

  • B.S. Basavarajappaa, b, B.L. Hungundc,  Neuromodulatory role of the endocannabinoid signaling system in alcoholism: an overview Prostaglandins Leukot Essent Fatty Acids. 2002 Feb-Mar;66(2-3):287-99
  • Ciccocioppo R, Antonelli L, Biondini M, Perfumi M, Pompei P, Massi M. Memory impairment following combined exposure to delta (9) tetrahydrocannabinol and ethanol in rats, Eur J Pharmacol. 2002 Aug 9;449(3):245-52.
  • Colombo G, Serra S, Brunetti G, Gomez R, Melis S, Vacca G, Carai MM, Gessa L. Stimulation of voluntary ethanol intake by cannabinoid receptor agonists in ethanol-preferring sP rats. Psychopharmacology (Berl). 2002 Jan;159(2):181-7. Epub 2001 Sep 22.
  • Gallate JE, Saharov T, Mallet PE, McGregor IS. Increased motivation for beer in rats following administration of a cannabinoid CB1 receptor agonist. Eur J Pharmacol. 1999,Apr 16;370(3):233-40. 1999
  • INSERM. Expertise collective. Cannabis. Quels effets sur le comportement et la santé. Paris; Inserm: 2001 (MAJ 2004).
  • National Cannabis Prevention and information centre : http://ncpic.org.au/ncpic/publications/factsheets/article/mixing-cannabis-and-alcohol
  • Jean Costentin, Pourquoi Il Ne Faut Pas Dépénaliser L'usage Du Cannabis, Editions Odile Jacob, 2012
  • OFDT A propos du cannabis en France en 2004, Consommateurs réguliers, usages problématiques et caractéristiques du produit

 

Auteur : Anne-Sophie Glover-Bondeau / décembre 2012

bandeau bottom
 

Documentation

brochure_cannabis2

Brochures - Livres

 

www.stop-tabac.ch