Cannabis: facteur de risque d'artérite juvénile

La consommation de cannabis entraîne des problèmes circulatoires, dont l'artérite, inflammation des artères, pathologie normalement  peu fréquente chez des personnes jeunes.  Ces artériopathies liées au cannabis sont en hausse aujourd'hui et très certainement sous-diagnostiquées.

Toxicité vasculaire du cannabis

Les effets cardiovasculaires des cannabinoïdes sont bien connus. En particulier ceux du 9-tétrahydrocannabinol (D9THC) qui ont été bien étudiés. Les mécanismes d'action des cannabinoïdes sur le système cardio-vasculaire sont complexes. Des études sur l'animal ont montré que le D9THC exerce une vasoconstriction périphérique. (1) Les effets vasculaires aigus et chroniques du cannabis peuvent aussi être liés aux nombreux autres constituants de la fumée de cannabis (cannabidiol et hydrocarbures  issus de la combustion...) mais peuvent être également dus aux conséquences du tabagisme associé. (2) Les auteurs d'études sur les artérites cannabiques mettent en cause les nombreux constituants du cannabis fumé autres que le THC, notamment le rôle du monoxyde de carbone (CO), et celui des hydrocarbures aromatiques polycycliques - on sait que les hydrocarbures sont plus inhalés avec la fumée de cannabis qu'avec celle de tabac-, dans la survenue de lésions endothéliales et athérosclérotiques. Le monoxyde de carbone provoque des lésions de l'endothélium vasculaire qui pourraient être à l'origine de la formation de la plaque d'athérome. La consommation de cannabis a été associée à des accidents vasculaires cérébraux (AVC), des infarctus du myocarde et des artérites (occlusion des artères) des membres inférieurs. (3) Un nombre croissant de cas d'artérites juvéniles dus à la consommation de cannabis sont signalés en Europe depuis quelques années.  D'après une récente étude française, l'artérite du cannabis est même l'une des causes les plus fréquentes de maladie artérielle périphérique chez l'adulte de moins de 50 ans. (4) Normalement, l'athérothrombose, la cause principale des artérites, survient en général au-delà de l'âge de 40 ans.

Risque d'artérite juvénile

Les premiers cas d'artériopathie liés à l'usage de cannabis ont été rapportés par Sterne et Ducastaing en 1960. (5)  Depuis, 80 cas ont été décrits dans la littérature. L'artérite du cannabis est une maladie vasculaire périphérique sérieuse. Elle touche des personnes jeunes, entre 18 et 40 ans, le plus souvent des hommes, dont la consommation de cannabis peut aller d'un usage modéré et épisodique à une consommation importante et chronique. Le plus souvent, une consommation modérée de tabac est associée à celle de cannabis. La symptomatologie clinique et radiologique est très proche de la thromboangéite oblitérante ou maladie de Buerger (maladie vasculaire qui touche les petites et moyennes artères et veines des membres inférieurs; une association forte avec le tabac a été trouvée pour cette maladie artérielle). L'artérite ou artériopathie due au cannabis touche deux fois plus les membres inférieurs que les membres supérieurs. Une revue de 2013 a ainsi trouvé dans la littérature 80 cas de patients avec un lien artérite-cannabis: 91% étaient des hommes entre 18 et 48 ans, 22% avaient une thrombose veineuse. 21,2% des patients avaient une artérite des membres supérieurs et 69,2% une artérite des membres inférieurs. (6) Les symptômes de l'artérite cannabique sont ainsi principalement la douleur-  à type de crampes ou de serrements-, qui se manifeste principalement sous la forme d'une claudication intermittente. À un stade plus avancé, la douleur peut être présente au repos. A un stade plus tardif, on observe des ulcérations ou gangrènes spontanées ou provoquées par un traumatisme minime. L'artérite due au cannabis évolue par poussées paroxystiques rythmées par la consommation de cannabis.

Le sevrage, meilleur traitement

L'artériopathie liée au cannabis est de mauvais pronostic. Sans arrêt total du cannabis, l'aggravation de l'artériopathie est quasi-systématique,  pouvant conduire à l'amputation. La gangrène conduisant à l'amputation a été rapportée chez 25 à 40% des personnes souffrant d'artérite liée au cannabis. (7) La revue de 80 cas parue en 2013 a montré que 58% des patients avaient subi l'amputation d'un membre. (8) L'étude de cohorte marocaine décrite par Stern et Ducastaing avait déjà montré un tel effet: tous les patients ont continué à consommer du cannabis et ont été amputés. (9)

Un diagnostic et une prise en charge précoces sont essentiels pour éviter une occlusion vasculaire irréversible et l'amputation. La prise en charge thérapeutique est identique à celle de la thrombo-angéite oblitérante, en plus de l'éviction du tabac et du cannabis : traitement médical (héparinopathie, médicaments vasodilatateurs et anti-agrégants), soins locaux, oxygénothérapie hyperbare.  Une revascularisation chirurgicale n'est généralement pas possible à cause des petites artères périphériques qui sont le plus souvent impliquées.  Cependant, le principal traitement de l'AC est l'arrêt total et définitif du cannabis: lorsque les patients abandonnent le cannabis, la progression de la maladie peut être stoppée. Par contre, les symptômes progressent quand ils n'arrêtent pas ou rechutent. Dans leur article, Combemale et al observent une bonne évolution chez un patient avec une artérite du cannabis, et cela alors qu'il a arrêté le cannabis mais pas le tabac. Lorsqu'il recommence à fumer du cannabis, les symptômes réapparaissent. (10)

En conclusion, les jeunes patients atteints d'artériopathie devraient être interrogés sur leur consommation de cannabis, et cela afin d'être informés sur la nécessité absolue d'arrêter de consommer du cannabis.


 

Références

(1) Adams MD, Earnhardt JT, Dewey WL, Harris LS. Vasoconstrictor actions of 8-and 9-tetrahydrocannabinoid in the rat. J Pharmaco Exp Ther, 1976; 19: 649-656.

(2) Disdier P., Granel B., Serratrice J., Constans J., Michon-Pasturel U., Hachulla E., and al. Cannabis arteritis revisited-ten new case reports Angiology 2001 ; 52 : 1-5

(3) Desbois AC, Cacoub P. Cannabis-associated arterial disease. Ann Vasc Surg. 2013 Oct;27(7):996-1005. doi: 10.1016/j.avsg.2013.01.002. Epub 2013 Jul 10.

(4) Sauvanier M, Constans J, Skopinski S, Barcat D, Berard A, ParrotF, et al. Lower limb occlusive arteriopathy: retrospective analysis of 73 patients with onset before the age of 50 years. J Mal Vasc 2002;27:69-76.

(5) Sterne J, Ducastaing C. Arteritis caused by Cannabis indica. Arch Mal Coeur Vaiss 1960;53:143e7.

(6) Desbois AC, Cacoub P. Cannabis-associated arterial disease. Ann Vasc Surg. 2013 Oct;27(7):996-1005. doi: 10.1016/j.avsg.2013.01.002. Epub 2013 Jul 10.

(7) Noël B, Ruf I, Panizzon RG. Cannabis arteritis. J Am Acad Dermatol. 2008 May;58(5 Suppl 1):S65-7.

(8) Desbois AC, Cacoub P. Cannabis-associated arterial disease. Ann Vasc Surg. 2013 Oct;27(7):996-1005. doi: 10.1016/j.avsg.2013.01.002. Epub 2013 Jul 10.

(9) Sterne J, Ducastaing C. Arteritis caused by Cannabis indica. Arch Mal Coeur Vaiss 1960;53:143e7.

(10) Combemale P, Consort T, Denis-Thelis L, Estival JL, Dupin M, Kanitakis J. Cannabis arteritis.Br J Dermatol. 2005 Jan;152(1):166-9.

Autres sources :

  • Grotenhermen F.Cannabis-associated arteritis.Vasa. 2010 Feb;39(1):43-53.
  • Martin-Blondel G, Koskas F, Cacoub P, Sene D. Is thromboangiitis obliterans presentation influenced by cannabis addiction? Ann Vasc Surg 2011;25:469e73.
  • Cottencin O, Karila L, Lambert M, Arveiller C, Benyamina A, Boissonas A, Goudemand M, Reynaud M. Cannabis arteritis: review of the literature. J Addict Med. 2010 Dec;4(4):191-6.
  • Peyrot I, Garsaud AM, Saint-Cyr I, Quitman O, Sanchez B, Quist D.Cannabis arteritis: a new case report and a review of literature. J Eur Acad Dermatol Venereol. 2007 Mar;21(3):388-91.
  • Aryana A, Williams MA. Marijuana as a trigger of cardiovascular events: speculation or scientific certainty? Int J Cardiol. 2007 May 31;118(2):141-4. Epub 2006 Sep 26.
  • Martin-Blondel G, Koskas F, Cacoub P, Sène D. Is thromboangiitis obliterans presentation influenced by cannabis addiction? Ann Vasc Surg. 2011 May;25(4):469-73. doi: 10.1016/j.avsg.2011.01.007.
  • Lindsay AC, Foale RA, Warren O, Henry JA. Cannabis as a precipitant of cardiovascular emergencies. Int J Cardiol 2005; 104:230-2.

Auteur : Anne-Sophie Glover-Bondeau / septembre 2013

bandeau bottom
 

Documentation

brochure_cannabis2

Brochures - Livres

 

www.stop-tabac.ch